Archives du mot-clé Agenda 2063

It is time to invest in Youth by Okonkwo Collins

With over 60% of Africa’s population currently is occupied by the the young people looking at the Demographic statistics, it is no surprise that at the dawn of implementation of the both Agenda 2063  » African We Want »  and the 2030 Agenda for Sustainable Development, African Heads of State and Government have devoted this year 2017 to « Harnessing the Demographic Dividend Through Investment in Youth ».
In my views, the Young people have the task of pursuing this theme of the year with specific reference to achieving the envisioned Agenda 2063 specifically.
We must stratify our core objectives of the theme from Harnessing the Demographic Dividend Through Investment in Youth from Theoretical statement to Practical action vis-avis breaking it into structures for easier achievement, this is dependent on our approach to extent  which we are able to develop the road  map with specific key objectives on this areas;
1) Quality,  Functional Education and Skill Development.
2)Health and Well-being of the citizens,
3) Empowerment as well as employment and entrepreneurship which lies at the heart of this March towards progress, sustainable peace and development e.t.c.
In my analysis from the future, I highlighted the significant role that successive generations of youth can and should play in our Continent’s development.
Key investment in the youth of Africa today is critical to actualization of Agenda 2063 and  elevating Africa to be strong and influential global player.
The roadmap sets out the immediate actions for focused and expanded investments in Africa’s youngest men and women.
I hope this road map is developed at the request of African Union Heads of State and Government to further highlight the key and actions that must be taken so that the continent can harness the Demographic Dividend.
It is my believe that the Youths at the country, sub-region and the at the continental levels including Government and civil society organizations and all organs rally together to implement this agenda which will strengthen the African Union Commission policies as road map to the African We Want.
Viva to all African Youth Revolutionaries!!!!
Publicités

Comment garantir la paix à travers la réduction des inégalités ?

Cliquez le lien ci dessous pour lire l’article

http://life-peace.org/hab/comment-garantir-la-paix-a-travers-la-reduction-des-inegalites/

Merci

 

“Investments In Youth” at the core of the 9th African Union Gender Pre-Summit! Addis Ababa, Ethiopia, 22-27 January 2017

15841870_1363948697000368_1152844254_n

The 9th AU Gender Pre-Summit and associated side events, will be held from 22 to 27 January 2017, at the margins of the 28th AU Ordinary Summit of the Heads of State and Government in Addis Ababa, Ethiopia. The Women, Gender and Development Directorate (WGDD) will organize the AU Gender Pre-summit, in collaboration with the Department of Human Resource, Science and Technology (HRST) and the Department of Social Affairs (DSA) and in partnership with Civil Society and United Nations Partners.

Theme and Focus

In accordance with established practice, the Gender Pre-Summit will focus on the theme of the Summit, which is “Harnessing the Demographic Dividend Through Investments in the Youth.”

The 9th Gender Pre-Summit will focus on Pillar 4, i.e. Human Rights, Governance and Youth Empowerment, with particular emphasis on empowering young people, especially young women for leadership and civic participation. This is guided by the results of a recently conducted online survey representing the voices of 2041 young people from across Africa.

There is recognition, in Africa and globally, that investing in young people and empowering them for leadership and effective civic engagement, can contribute positively to the achievement of development outcomes set in Agenda 2063 and Agenda 2030 on Sustainable Development Goals. Civic participation is an important component of youth development as it contributes to building human and social capital. Facilitating young people’s voices and inclusion in leadership and civic processes that affect their lives, can contribute to positive outcomes and gains at the individual and community levels.

15878717_1363949063666998_949603135_n

« Many women live in the silence of pain and this must change« . Mahawa Kaba Wheeler, Director of Women, Gender & Development – African Union Commission 

Benefits and Expectations

The 9th Gender Pre-Summit will create an opportunity for intergeneration dialogue on how best to harness the abilities of young people, especially young women, to participate more effectively in leadership and civic processes in Africa, learn from each other’s experiences, problem solve and design strategic interventions to strengthen young people’s, particularly young women’s participation in civic life. It is an opportunity for young people to engage policy makers, share their concerns and opinions, with a view to influencing policies and decisions that will translate into more strategic investments in young people to harness the demographic dividends in Africa.

The 2017 edition of the AU Kwame Nkrumah Regional Award will be hosted, to recognize, award and honor outstanding excelling African Women Scientists for their scientific achievements, discoveries and innovations. The Award will be used to raise the profile of science and technology and encourage young people, especially young women to consider careers in that sector.

 Expected Outcomes

 Challenges and barriers hindering the effective participation and full empowerment of the youth, especially the young women and girls, are identified and discussed

  • Strategies to accelerate their effective participation and for multi-sectoral partnership developed
  • Critical areas of investment in youth, are identified
  • Call for Action adopted
  • The outcomes of the Gender Pre-Summit developed with the view to integrate into AU Heads of State and Government (HoSG)’s Declaration on the AU Theme for 2017.

Events and Activities for the Week

  1. Young Women’s Consultation Forum will be held prior to the Gender Pre-Summit on the afternoon of 23 January 2017, to create a safe space for young women, to dialogue among themselves and come up with policy recommendations that will feed into the Gender Pre-Summit.
  2. Civil society pre-summit under the auspices of the Gender is my Agenda Campaign (GIMAC) will take place from 22-23 January 2017.
  3. Two consultation meetings on the new AU Gender Strategy will be held on 23 January 2017: The Ministerial Consultation of AU Ministers responsible for Gender Equality and Women’s Affairs will take place in the morning followed by the Consultation meeting of Regional Economic Bodies and Regional Mechanisms in the afternoon.
  4. AU Gender Pre-Summit will be held from 24-25 January 2017. AU Ministers responsible for Gender Equality and Women’s Affairs will be encouraged to include more than one young person in their delegation.
  5. AU Kwame Nkrumah Awards will take place on the evening of 25 January 2017. Two outstanding women, per each region of the continent will receive the award. Since inception in 2008, 30 African women have received this prestigious award.
  6. AU International Centre for Girls and Women’s Education in Africa (AU/CIEFFA) will host a High Level Dialogue on Gender Equality and Education on 26 January 2017.
  7. In addition, on 26 and 27 January 2017, the AUC will convene the Africa Pre-Commission on the Status of women (CSW 61) consultative meeting

Participants’ Profile

The AU Gender Pre-Summit will bring together: African Union Ministers responsible for Gender and Women’s Affairs; African Union Organs; Civil Society Organizations, especially those dealing with young people’s affairs; Youth formations/networks and young leaders across the continent, including young women and young women with disabilities; Regional Economic Communities; United Nations agencies; Private sector; and Development partners;

Simultaneous interpretation will be available in English and French languages.

Click HERE to check the WGDD website.

By Grace Ihejiamaizu

Message de la Présidente de la Commission de l’Union africaine, S. E. Dr Nkosazana Dlamini Zuma, à l’occasion de la nouvelle année 2017

L’année 2016 a été particulièrement riche en événements pour la Commission de l’Union africaine alors qu’elle poursuit ses efforts dans la mise en œuvre du premier Plan décennal de mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Afrique. Nous avons été très heureux de constater les initiatives prises par les États membres de l’Union africaine ainsi que les Communautés économiques régionales afin d’intensifier l’internalisation de l’Agenda 2063. Manifestement, il reste encore beaucoup à faire pour traduire concrètement les aspirations qui y sont contenues et transformer réellement la vie des Africains sur le continent et dans la diaspora.

Notre aspiration concernant la libre circulation des personnes autour du continent a bénéficié d’une impulsion considérable en 2016. Nous félicitons de nouveau le Ghana, la Namibie, le Bénin et le Togo, qui ont entrepris des démarches pour se joindre au Rwanda, à Maurice et aux Seychelles en accordant à tous les Africains une exemption de visa à l’entrée. Nous espérons qu’un plus grand nombre de pays délivreront, en 2017, aux ressortissants africains un visa à l’arrivée, alors que nous envisageons de mettre un passeport africain à tous les citoyens africains, conformément aux lois en vigueur dans leurs pays respectifs.

Le 27e Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine, accueilli par le Rwanda, a été le meilleur que nous ayons eu. Nous devons garder les yeux fixés sur les enjeux d’intérêt commun tout en essayant de faire mieux au cours des prochains Sommets et reunions. Le Sommet de Kigali a été particulièrement une réussite avec le lancement du passeport africain ; les décisions prises sur le financement de l’Union africaine grâce à une imposition des 0, 2 % sur les biens éligibles ; sur la Zone de libre- échange continentale, avec la nomination des juges de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.

Par ailleurs, le Sommet de Kigali a attribué au Président Paul Kagame du Rwanda la responsabilité de mener la réforme de l’Union africaine. Une Union africaine réformée et une Commission restructurée renforceraient la capacité de notre organisation continentale de mettre en œuvre l’Agenda 2063 de manière efficace et pertinente, répondant ainsi aux aspirations des Africains.

Se déroulant sous le thème « Année des droits de l’homme en Afrique, avec un accent particulier sur les droits des femmes », l’année 2016 a été marquée par des jalons importants à l’échelle continentale et mondiale en ce qui concerne l’égalité entre les faits et l’autonomisation des femmes.

Le thème retenu pour 2017 est le suivant : « Exploiter le dividende démographique grâce à l’investissement dans la jeunesse ». Les jeunes représentent plus de 70 % de la population africaine et demeurent une composante importante de nos ressources les plus précieuses. Nous nous réjouissons à l’avance de pouvoir œuvrer avec les Communautés économiques régionales, la société civile, les organes de l’Union africaine, les États membres ainsi que tous nos partenaires pour faire avancer notre programme pour les jeunes.

Restant fidèle au thème, la Commission de l’Union africaine mène une campagne ciblée visant à mettre fin au mariage des enfants et veillant à ce que les filles ne soient pas empêchées d’aller à l’école. L’Envoyée spéciale pour les femmes, la paix et la sécurité a également lancé une campagne pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes au Soudan du Sud, réagissant aux atrocités commises contre les femmes et les enfants au Soudan du Sud dans un environnement de conflit.

Nous avons répété à maintes reprises que l’Afrique et le monde ne peuvent se croiser les bras et être témoins des souffrances infligées aux enfants, aux femmes, aux hommes et aux jeunes au Soudan du Sud. Trop c’est trop ! Les Africains méritent mieux que cela et nous devons tous œuvrer vers l’avènement de jours meilleurs, de la paix, de la stabilité et du développement non seulement au Soudan du Sud mais également au Burundi, en République Centrafricaine, en Gambie et en d’autres pays encore. Nos populations méritent une paix et un développement durables.

Il est du devoir de nos gouvernements et de nos dirigeants de protéger les groupes vulnérables, de servir le peuple au lieu d’être la cause de leurs souffrances et de la régression de leurs conditions.

Plusieurs élections ont été organisées avec succès dans nos États membres. Nous félicitons les peuples et les gouvernements concernés pour leur engagement à chaque élection, assurant une transition harmonieuse et franchissant encore une étape vers la réalisation de l’esprit et de la lettre de la Charte africaine des élections, de la gouvernance et de la démocratie. Nous exhortons les États membres, dans les cas de litiges liés aux élections, à respecter la volonté du peuple ainsi que leurs obligations nationales et internationales, et à recourir aux moyens non-violents et juridiques pour résoudre de tels litiges.

L’Union africaine demeure déterminée avec ses États membres pour assurer le rétablissement d’une paix durable au titre du projet phare de l’Agenda 2003, celui de Faire taire les armes d’ici 2020.

En 2017, nos Chefs d’État et de Gouvernement choisiront un nouveau Président/une nouvelle Présidente pour la Commission de l’Union africaine lors de leur 28e Sommet à Addis-Abéba en Éthiopie. Pour la première fois, les cinq candidats à la présidence ont participé à un débat télévisé en direct, appelé MjadalaAfrika. Ce débat a été organisé par l’Académie du leadership de l’Union africaine le 9 décembre 2016. Les citoyens africains ont ainsi eu l’occasion d’entendre leur nouveau Président/nouvelle Présidente parler de ses perspectives pour la Commission et pour l’Union. C’est un événement sans précédent qui constitue un jalon important dans l’histoire de la Commission. Nous espérons pouvoir organiser d’autres débats de même nature autour d’enjeux cruciaux, notamment l’emploi, l’économie et la migration entre autres.

Je voudrais remercier l’ensemble du personnel ainsi que les gestionnaires et les amis de la Commission de l’Union africaine, pour leur appui sans faille dans la réalisation d’une Afrique prospère et paisible. Alors que nous nous approchons de la nouvelle année, je souhaite à chacun d’entre vous santé, paix et prospérité en 2017.

Nkosazana Dlamini Zuma (Dr) Présidente, Commission de l’Union africaine

Publié par John GBENAGNON

La Voix des Femmes compte dans les Instances de Décision par Alexandre Imole Todjinou



Si pour certaines personnes , être une femme voudrait dire rester à la cuisine, s’occuper à plein temps des enfants, avoir une ambition bâclée, être diplômée et gagner moins ou rester à la maison parce qu’on l’a imposé , avoir raison mais se taire, se faire violer ses droits sans dire mots…

Pour notre génération, c’est tout le contraire et nous assumons nos responsabilités,

Être une femme veut dire être indépendante, savoir se battre pour ses droits, faire la promotion des sexes à chance égale, avoir une ambition, faire entendre sa voix,

Pour avoir parcouru les sept aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et lu le CEDAW pour la Jeunesse lancée par ONU-FEMMES, je puis être fier de me taper la poitrine en ayant l’assurance que les choses vont réellement changer.

En Afrique:

si auparavant être une femme autonome et indépendante et conduire une voiture est synonyme de manque de respect pour son époux dans le foyer, 

si on refusait délibérément de confier aux femmes des postes de grande responsabilité parce qu’on les considère inférieure et incapable,

si certaines femmes continuent d’être agressées dans les foyers,

si pour avoir éduqué nos sœurs afin que nos nations puissent être gagnante, on les impose le silence malgré qu’elles ont beaucoup à dire,

sans oublier ces femmes qui supportent seul les enfants, assurent leurs éducations, se sacrifient pour que l’avenir de ses enfants soient meilleurs après que leurs maris les ont laissées, abandonnées pour des raisons incompréhensible, égoïstes faisant attestation d’irresponsabilités,

si grand nombre incalculable de nos soeurs sont encore victimes de harcèlement sexuel et condamner à se taire pour cause de représailles sur leurs vies et familles,

si beaucoup de nos sœurs et femmes sont piétinées mais se sacrifient en espérant le meilleur,

Nous pensons que l’heure à sonnée pour remettre de l’ordre dans ce désordre pour l’Afrique Que Nous Voulons,

Que faire ?

Ce n’est pas par la magie ;

La tâche ne sera non plus facile ;

Mais la grande tâche c’est le changement de mentalité et nous appelons à la conscience éveillé de tout un chacun de nous,

Le développement de notre continent en dépend,

Aucun développement durable ne peut se construire sur la brimade, l’injustice, l’inégalité, l’irresponsabilité et l’absence de la mise en œuvre des instruments légaux que nos états ont ratifiés,

Nous Jeunes de SOHOUTOU Initiative, réclamons:

que la justice fasse son travail,

que les femmes soient promues dans toutes instances de décisions Africaines,

nous appelons nos autorités compétentes à divers niveaux de saisir avec dernière rigueur les cas de harcèlement sexuel répétés dans les Universités Africaines et nos sœurs sont victimes,

nous appelons les Chefs d’Etats Africains à la mise en œuvre du Protocole de MAPUTO,

nous réitérons notre allégeance à la cause de la liberté du peuple, le respect des droits de l’homme, la justice efficace et à la lutte contre la marginalisation, l’inégalité et la brimade.

Vive l’Afrique !!!

Auteur: Imole Alexandre Todjinou