Archives du mot-clé Ethiopie

INSPIRE TOI ET AGIS

Tu veux t’inspirer!!!! Pas de problème. Prends Rendez-Vous sur SOHOUTOU INITIATIVE. Nous vous proposons quelques citations.

Excellent Weekend

– Etre un leader, c’est vivre au quotidien les évènements inoubliables où l’expérience démontrera sa suprématie sur l’intuition. John GBENAGNON

– L’éducation m’a permis d’avoir la conscience nette que ma pensée avec beaucoup d’exercices pouvait m’ouvrit la porte du réservoir où réside la clé du développement. John GBENAGNON

– Il suffit de rencontrer la bonne personne pour que votre destin soit une bénédiction pour l’univers et que vous devenez un patrimoine de la planète. John GBENAGNON

– Chaque évènement de la vie marque la fin d’une génération ayant vécue dans une époque à caractère heureux ou malheureux, leurs descendants auront à écrire leurs propres histoires qui auront une metamorphose dans la culture de leurs ancêtres. John GBENAGNON

– Le plus grand bienfait que Dieu a fait pour les hommes est qu’il ne les a pas dotés de la faculté de lire dans les pensées de leurs prochains sinon le feu aurait déjà embrasé tout les arbres de la forêt. John GBENAGNON

– Certains souvenirs du passé ne s’effacent pas mais partent résider dans notre subconscient, ces derniers contribueront à forger notre caractère afin que nous nous rendons compte que ce monde n’est qu’une voile. John GBENAGNON

– Pour être un bon leader, il faut avoir le courage, la vision, la vigueur et enfin rester un homme humble. John GBENAGNON

– Avoir le talent c’est bien mais un talent sans travail est semblable à une maison sans fondation. John GBENAGNON

– Pour gagner le cœur de la jeunesse, il faut retourner à ses amours d’enfance. John GBENAGNON

– En Afrique, pour aller vers la politique il faut être préparé psychologiquement et s’attendre à tout. John GBENAGNON

– Pour changer le monde, il est important de revoir sa fondation car tout changement ne peut être établi sur l’argile. John GBENAGNON

– Le chemin le plus rapide pour aller au royaume de l’échec est d’emprunter le chemin de l’ignorance. John GBENAGNON

– La simplicité est la clé la plus efficace pour gagner le cœur du peuple. John GBENAGNON

– Pour gagner le respect de la jeunesse, il faut être roi et apporté de nouvelles perspectives dans la discipline où la jeunesse se trouve la plus concernée. John GBENAGNON

– Pour rassembler la jeunesse autour d’un objectif commun, il faut créer un enjeu où la passion restera mère de toutes les âmes. John GBENAGNON

– Pour intimider l’adversaire et le mettre dans une position où sa peur l’amènera au gouffre de la détresse, il faut juste instaurer l’incertitude dans ses pensées et créer le doute dans son esprit. John GBENAGNON

– La nature est la créature la plus formidable que le créateur ait mis au service des humains. John GBENAGNON

– Qui parle d’homme parle de femme, qui parle de jeunesse parle de vieillesse, qui parle de lumière parle de ténèbre, qui parle de société parle d’humanité mais tout ceci est lié par une seule chose qui est l’amour. John GBENAGNON

– La beauté est l’arme la plus redoutable que l’on peut utiliser pour avoir de la nature tout ce que l’on désire. John GBENAGNON

Publicités

Protégons les droits des enfants en particulier les droits des filles

Partout au monde, l’éducation des enfants permet d’assurer une bonne relève et permet à ces derniers d’accomplir leur plein potentiel.

Ainsi, la qualité de cette éducation participe à l’émancipation effective de ces derniers.

Qu’appelle donc éducation de qualité ?

C’est un outil indispensable au développement personnel, communautaire et national. S’inspirant de la définition, les Gouvernements Africains doivent veiller à ce qu’aucun enfant en particulier la petite fille ne soit privé de l’accès à l’éducation en raison de ses antécédents socio-économiques. Et surtout, en Afrique les filles sont exposées souvent aux mariages forcés et à la mutilation génitale féminine.

Brisons les barrières…

C’est d’ailleurs ce qui amène Adriane Ohanesian à demander : « Pourquoi les filles dans le monde n’ont-elles pas un accès égal à l’éducation ? ». Imaginons alors un monde où nous changerons ces stéréotypes et les filles du monde entier auront la possibilité de devenir tout ce qu’elles peuvent être sans priver aussi les garçons.

Le domaine important dans lequel l’on doit investir est celui de l’éducation. C’est cela qui participe au développement du monde car les enfants sont les leaders de demain.

Assurons le futur…

Victor Hugo a affirmé : « chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne ».

Si nous voulons donc voir le monde fleuri, nous devons surtout investir sur l’éducation et protéger les droits des enfants en particulier les droits des filles.

Vive l’éducation de qualité !!!

Par Gloria AGUEH

Comment garantir la paix à travers la réduction des inégalités ?

Cliquez le lien ci dessous pour lire l’article

http://life-peace.org/hab/comment-garantir-la-paix-a-travers-la-reduction-des-inegalites/

Merci

 

“Investments In Youth” at the core of the 9th African Union Gender PreSummit! Addis Ababa, Ethiopia, 22-27 January 2017 #All4Gender

15841870_1363948697000368_1152844254_n

The 9th AU Gender Pre-Summit and associated side events, will be held from 22 to 27 January 2017, at the margins of the 28th AU Ordinary Summit of the Heads of State and Government in Addis Ababa, Ethiopia. The Women, Gender and Development Directorate (WGDD) will organize the AU Gender Pre-summit, in collaboration with the Department of Human Resource, Science and Technology (HRST) and the Department of Social Affairs (DSA) and in partnership with Civil Society and United Nations Partners.

Theme and Focus

In accordance with established practice, the Gender Pre-Summit will focus on the theme of the Summit, which is “Harnessing the Demographic Dividend Through Investments in the Youth.”

The 9th Gender Pre-Summit will focus on Pillar 4, i.e. Human Rights, Governance and Youth Empowerment, with particular emphasis on empowering young people, especially young women for leadership and civic participation. This is guided by the results of a recently conducted online survey representing the voices of 2041 young people from across Africa.

There is recognition, in Africa and globally, that investing in young people and empowering them for leadership and effective civic engagement, can contribute positively to the achievement of development outcomes set in Agenda 2063 and Agenda 2030 on Sustainable Development Goals. Civic participation is an important component of youth development as it contributes to building human and social capital. Facilitating young people’s voices and inclusion in leadership and civic processes that affect their lives, can contribute to positive outcomes and gains at the individual and community levels.

15878717_1363949063666998_949603135_n

« Many women live in the silence of pain and this must change« . Mahawa Kaba Wheeler, Director of Women, Gender & Development – African Union Commission 

Benefits and Expectations

The 9th Gender Pre-Summit will create an opportunity for intergeneration dialogue on how best to harness the abilities of young people, especially young women, to participate more effectively in leadership and civic processes in Africa, learn from each other’s experiences, problem solve and design strategic interventions to strengthen young people’s, particularly young women’s participation in civic life. It is an opportunity for young people to engage policy makers, share their concerns and opinions, with a view to influencing policies and decisions that will translate into more strategic investments in young people to harness the demographic dividends in Africa.

The 2017 edition of the AU Kwame Nkrumah Regional Award will be hosted, to recognize, award and honor outstanding excelling African Women Scientists for their scientific achievements, discoveries and innovations. The Award will be used to raise the profile of science and technology and encourage young people, especially young women to consider careers in that sector.

 Expected Outcomes

 Challenges and barriers hindering the effective participation and full empowerment of the youth, especially the young women and girls, are identified and discussed

  • Strategies to accelerate their effective participation and for multi-sectoral partnership developed
  • Critical areas of investment in youth, are identified
  • Call for Action adopted
  • The outcomes of the Gender Pre-Summit developed with the view to integrate into AU Heads of State and Government (HoSG)’s Declaration on the AU Theme for 2017.

Events and Activities for the Week

  1. Young Women’s Consultation Forum will be held prior to the Gender Pre-Summit on the afternoon of 23 January 2017, to create a safe space for young women, to dialogue among themselves and come up with policy recommendations that will feed into the Gender Pre-Summit.
  2. Civil society pre-summit under the auspices of the Gender is my Agenda Campaign (GIMAC) will take place from 22-23 January 2017.
  3. Two consultation meetings on the new AU Gender Strategy will be held on 23 January 2017: The Ministerial Consultation of AU Ministers responsible for Gender Equality and Women’s Affairs will take place in the morning followed by the Consultation meeting of Regional Economic Bodies and Regional Mechanisms in the afternoon.
  4. AU Gender Pre-Summit will be held from 24-25 January 2017. AU Ministers responsible for Gender Equality and Women’s Affairs will be encouraged to include more than one young person in their delegation.
  5. AU Kwame Nkrumah Awards will take place on the evening of 25 January 2017. Two outstanding women, per each region of the continent will receive the award. Since inception in 2008, 30 African women have received this prestigious award.
  6. AU International Centre for Girls and Women’s Education in Africa (AU/CIEFFA) will host a High Level Dialogue on Gender Equality and Education on 26 January 2017.
  7. In addition, on 26 and 27 January 2017, the AUC will convene the Africa Pre-Commission on the Status of women (CSW 61) consultative meeting

Participants’ Profile

The AU Gender Pre-Summit will bring together: African Union Ministers responsible for Gender and Women’s Affairs; African Union Organs; Civil Society Organizations, especially those dealing with young people’s affairs; Youth formations/networks and young leaders across the continent, including young women and young women with disabilities; Regional Economic Communities; United Nations agencies; Private sector; and Development partners;

Simultaneous interpretation will be available in English and French languages.

Click HERE to check the WGDD website.

By Grace Ihejiamaizu

Allons à la découverte du Contenu de l’Aspiration N°1 de l’Afrique Que Nous Voulons (AGENDA 2063)

L’AFRIQUE QUE NOUS VOULONS

ASPIRATION N°1

  1. Nous sommes déterminés à éradiquer la pauvreté en une génération, grâce au partage de la prospérité par le biais de la transformation sociale et économique du continent.
  2. Nous aspirons à ce que d’ici 2063, l’Afrique soit un continent de prospérité partagée, qui dispose des moyens et des ressources nécessaires pour piloter son propre développement grâce à une gestion durable et à long terme de ses ressources et où :
  • les populations Africaines ont un niveau et une qualité de vie élevées, une bonne santé et le bien être ;
  • les citoyens sont bien formés et suffisamment qualifiés ayant pour support la science, la technologie et l’innovation pour une société du savoir qui constitue la norme et où aucun enfant n’est privé de scolarité à cause de la pauvreté ou de toute forme de discrimination ;
  • les villes et autres établissements sont des centres d’activités culturelles et économiques, dotés d’infrastructures modernes, et où les populations ont accès à des logements abordables et décents, notamment au financement du logement ainsi qu’à tous les services de base essentiels comme l’eau, l’assainissement, l’énergie, les transports publics et les TIC ;
  • les économies structurellement transformées pour créer une croissance partagée et des emplois décents et des opportunités économiques pour tous ;
  • une agriculture moderne pour une production, une productivité et une valeur ajoutée plus grandes, contribuant à la prospérité nationale et des agriculteurs, et à la sécurité alimentaire collective de l’Afrique ;
  • les richesses naturelles de l’Afrique, son environnement et ses écosystèmes, en particulier sa faune et sa flore sont riches, valorisées et préservées, et les économies et les communautés sont résilientes au climat.

3. D’ici 2063, les pays Africains seront parmi les plus performants, en termes de mesures de la qualité de vie dans le monde ceci sera réalisé grâce à des stratégies de croissance inclusive, la création d’emplois, l’augmentation de la production agricole ; des investissements dans la science, la technologie, la recherche et l’innovation ; l’égalité des sexes, l’autonomisation des jeunes et la fourniture de services de base tels que la santé, la nutrition, l’éducation, le logement, l’eau et l’assainissement.

           « Le PIB total de l’Afrique sera proportionnel à sa part de la population mondiale et à ses richesses en ressources naturelles ».

5. L’agriculture de l’Afrique sera moderne et productive, grâce au recours à la science, la technologie, l’innovation et aux connaissances locales. La houe sera bannie d’ici 2025 et le secteur sera moderne, rentable et attractif pour les jeunes et les femmes du continent.

6. Le capital humain de l’Afrique sera entièrement développé en tant que ressource la plus précieuse, notamment par des investissements soutenus fondés sur l’universalité en matière d’éducation de la petite enfance et d’éducation de base, et également par des investissements soutenus dans l’enseignement supérieur, la science, la technologie, la recherche et l’innovation, et éliminer les inégalités entre les hommes et les femmes à tous les niveaux de l’éducation. L’accès aux études supérieures sera étendu et renforcé en assurant des infrastructures modernes de classe mondiale pour l’apprentissage et la recherche pour appuyer les réformes scientifiques qui sous-tendent la transformation du continent.

7. L’économie bleue ou océanique de l’Afrique, qui est trois fois plus grande que sa masse terrestre, contribuera grandement à la transformation et à la croissance du continent, en faisant progresser les connaissances sur la biotechnologie marine et aquatique, la croissance d’une industrie maritime à l’échelle de l’Afrique, le développement du transport maritime, fluvial et lacustre ainsi que de la pêche ; et l’exploitation et la valorisation des minerais qui ne sont pas encore exploités ainsi que d’autres ressources.

8. Alors qu’à l’heure actuelle l’Afrique contribue pour moins de 5% des émissions mondiales de carbone, il subit de plein de fouet l’impact du climat. L’Afrique doit relever le défi mondial du changement climatique en accordant la priorité à l’adaptation dans toutes nos actions, en s’appuyant sur les compétences de diverses disciplines et un soutien adéquat (développement et transfert de technologies abordables, renforcement des capacités, adéquation des ressources financières et techniques) pour assurer la mise en œuvre des actions pour la survie des populations les plus vulnérables, notamment celles des Etats insulaires, et pour le développement durable et le partage de la prospérité.

9. L’Afrique participera aux efforts nationaux visant à atténuer le changement climatique qui soutiennent et élargissent l’espace politique pour le développement durable sur le continent. L’Afrique continuera à parler d’une seule voix et pour le même objectif dans la promotion de sa position et de ses intérêts sur le changement climatique.

10. L’Afrique utilisera et gérera de manière équitable et durable ses ressources en eau pour le développement socio-économique, la coopération régionale et la protection de l’environnement.

John GBENAGNON (Assistant du Député Louis VLAVONOU, 7ème Législature, Bénin)

Ma Biographie ICI